Le Ministère de la vérité […] frappait par sa différence avec les objets environnants. C’était une gigantesque construction pyramidale de béton d’un blanc éclatant. Elle étageait ses terrasses jusqu’à trois cents mètres de hauteur. De son poste d’observation Winston pouvait encore déchiffrer sur la façade l’inscription artistique des trois slogans du parti

LA GUERRE C’EST LA PAIX
LA LIBERTE C’EST L’ESCLAVAGE
L’IGNORANCE C’EST LA FORCE

Le ministère de la vérité comprenait, disait-on, trois mille pièces au-dessus du niveau du sol, et des ramifications souterraines correspondantes. […], il n’y avait que trois autres constructions d’apparence et de dimension analogues. Elles écrasaient si complètement l’architecture environnante que, du toit du bloc de la Victoire, on pouvait les voir toutes les quatre simultanément.

extrait de 1984, George Orwell.

Publicités

Une réflexion sur “

  1. Bonjour Lukas,

    J’ai vu ce week end une exposition au Palais de Tokyo sur la musique électronique en Union soviétique. Il y’a notamment un thérémine d’exposé et une vidéo qui en explique ses utilisations. D’autres documents exposés m’ont fortement fait pensé à tes recherches et à la dialectique entre image/son/écriture. Il y a en effet de nombreuses expériences à ce sujet. J’imagine que tu es au courant.

    A bientôt,

    Antoine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s